Sign in / Join

Comment eviter le délai de carence Pôle emploi ?

En ce qui concerne le chômage (ou RSA) en voyage ou en PVT, on entend tout, et souvent n'importe quoi ! Quels sont vos droits, vos obligations ? Il est temps de clarifier la situation !

Chômage, RSA, y ai-je droit ? Pensez-vous que je dois déclarer mon départ à l'étranger ? Mais puis-je également obtenir mes aides pendant mon PVT ? Vraiment ? Es-tu sûr de ne pas me radier ? Et que dois-je faire s'ils m'invoquent ? Et quand je reviendrai ? Les cloches sont multiples et variées en ce qui concerne les droits aux prestations sociales dans le contexte d'un long voyage (PVT, WHV ou tour du monde)

A lire en complément : Quelle est la meilleure police d'écriture ?

Nous avons donc essayé de condenser ici vos droits et obligations réels par rapport à Pôle Emploi et CAF. Le but de cet article est de vous guider sur les étapes obligatoires ou les plus judicieuses pour être en ordre, faciliter votre départ et préparer au mieux votre retour (s'il y a un retour a). Ne vous attendez pas à un guide des dix astuces pour arnaquer le système et obtenir l'aide sociale pendant votre voyage, nous ne le faisons pas !

Ces conseils sont le fruit de nos propres expériences, des conseils de conseillers administratifs et des retours de plusieurs PVTISTS réunis sur des forums spécialisés. Ce guide ne vous empêche pas non plus de demander aux conseillers que vous rencontrerez !

A lire également : Où placer le service militaire dans un CV ?

Procédures pour le chômage avant de partir en voyage

Même si vous brisez immédiatement certaines illusions, commençons par le début : il n'est pas possible, ou du moins illégal, de recevoir du chômage à l'étranger, ou en PVT. Les prestations de chômage, ou Aide au retour à l'emploi (ARE), vous permettent de rechercher activement un nouvel emploi ET de résider en France. Il est également obligatoire de notifier toute absence à Pôle Emplois dès qu'elle dépasse 7 jours consécutifs. Vous allez partir pour plus de 7 jours, n'est-ce pas ?

En revanche, si votre situation vous donne droit aux allocations de chômage, vous pouvez — et nous vous conseillons de le faire un mille fois — gelez tous vos droits pour les retrouver identiques dès votre retour en France.

Procédure de gel des droits au chômage

1 — Inscription

Préinscription à Pôle Employ par Internet ou par téléphone au 3949. Faites cette pré-inscription dès que possible, idéalement le lendemain de la résiliation officielle de votre dernier contrat de travail. (Remarque : il est impératif de s'inscrire auprès de Pôle emploi dans les 12 mois suivant la perte de votre dernier emploi. Sinon, vous perdrez tous vos droits)

À la fin de cette pré-inscription, un choix de dates vous sera proposé pour un rendez-vous afin de valider votre dossier et vos droits chez Pôle Employ . Ce premier rendez-vous est essentiel à l'ouverture effective de vos droits, il faut absolument s'y rendre, et n'oubliez pas vos pièces justificatives !

Pour ce premier rendez-vous, vous aurez besoin de :

  • Un pièce d'identité (carte d'identité, passeport, etc.)
  • ,

  • le (s) certificat (s) de centre pour l'emploi de chacun de vos employeurs au cours des 28 derniers mois (original),
  • une photocopie de votre carte de sécurité sociale, un relevé d'identité bancaire,
  • un CV,
  • pour le premier emploi que nous voulons vous retrouver, et dont vous ne voudrez pas...

À la suite de cet entretien, vous saurez si vous êtes éligible aux allocations de chômage, leur montant et la durée de l'indemnisation. Vous recevrez également par courrier un certificat officiel et votre carte de bénéficiaire.

2 — Gel des droits

Au moment de votre départ à l'étranger, vous avez la possibilité de « geler vos droits » au chômage. Concrètement, cela correspond à un retrait de la liste des demandeurs d'emploi, sauf que vous conservez vos droits et allocations pendant une période de 3 années auxquelles s'ajoute la durée de votre indemnisation. Ainsi, en fonction de votre période d'indemnisation (0 à 2 ans), vous avez entre 3 et 5 ans pour réactiver vos droits auprès de Pôle Emploi. Ça devrait suffire, non ?

Pour geler vos droits, rien de plus simple, il suffit d'envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception à votre agence Pôle Emploi en indiquant votre départ à l'étranger pour une durée indéterminée et votre souhait de geler vos droits. Vous pouvez télécharger une lettre type ici.

Envoyez l'équivalent de votre courrier par e-mail à votre conseiller de centre d'emploi , cela ne coûte rien et mieux deux fois qu'une avec « Paul ».

Vous recevrez vos indemnités jusqu'au jour indiqué dans cette lettre. À votre retour, si vous revenez assez tôt (avant 3 ans la durée de vos indemnités de rappel), vous n'aurez qu'à vous inscrire à nouveau chez Pôle Emploi en tant que demandeur d'emploi. Le reste de vos indemnités vous sera alors versé à partir de cette date. Cela peut vraiment aider lorsque vous repartez presque de zéro, je vous le promets !

Atteignez vos indemnités pendant le PVT/WHV ?

Comme mentionné ci-dessus, il n'est pas légal de recevoir vos avantages pendant votre PVT. En revanche, il est possible d'utiliser les 35 jours d'absence autorisés annuellement par les Assedics . Si vous êtes un peu à court de moyens avant de partir, c'est une option pour étudier. Cette possibilité n'est pas illégale, elle est même « vendue » par certains conseillers de Pôle Emploi lorsque vous leur dites que vous partez à l'étranger.

Une fois cette période terminée, vous devrez également geler vos droits jusqu'à votre retour. Nous n'avons pas utilisé ce droit, mais après avoir recouvré les informations, la procédure correcte pour geler vos droits si vous êtes déjà à l'étranger est de cocher la case « NON » pour la question « Êtes-vous toujours à la recherche d'un emploi » lors de votre première mise à jour après ces 35 jours d'absence . Pour la raison, indiquez « Autre ».

Pour les plus sceptiques, n'hésitez pas à demander à l'un de vos proches ou proches parents d'envoyer une lettre de gel des droits à votre agence du PE, en faisant très attention à faire coïncider les dates !

Trucs et astuces

  • Pour avoir le temps de rassembler toutes les pièces justificatives et de retarder le rendez-vous, attendez au moins 2 à 3 semaines entre la fin de votre contrat de travail et votre départ dans le PVT/WHV.
  • Utilisez de préférence la pré-inscription par téléphone (au 3949), une personne de contact complétera l'intégralité de votre dossier et pourra vous permettre d'avoir un premier rendez-vous plus rapidement que l'inscription en ligne. Appelez-les également en dehors des heures de pointe, le matin vers 8 heures du matin, c'est souvent efficace !
  • Si vous utilisez vos 35 jours de congé, pensez au fait qu'ils seront déduits de votre total période de compensation (oui, ce n'est pas un cadeau !). Pensez donc en fonction de votre durée totale de chômage si cette aide vous est plus utile avant ou après votre PVT !

Foire aux questions (FAQ)

Je souhaite quitter mon emploi avant de commencer le PVT/WHV. Dans quelles situations suis-je éligible aux allocations de chômage ?

Pour être éligible au chômage, vous n'avez pas besoin d'avoir quitté votre emploi volontairement. Il est également nécessaire de pouvoir justifier un minimum de 610 heures de travail au cours des 28 derniers mois.

Quitter le travail avant un long voyage : droits, procédures et conseils

Que se passe-t-il si je ne m'inscris pas avant de partir ?

Vous avez la possibilité de vous inscrire dans les 12 mois suivant la date de fin de votre contrat. Après cette date, tous vos droits seront perdus !

Que dois-je faire si je n'ai pas de droit au chômage, par exemple après une démission (non légitime) ?

Nous vous recommandons de inscrivez-vous quand même en tant que demandeur d'emploi, même si vous ne recevrez aucune allocation. Votre dossier sera déjà traité et vous n'aurez pas à refaire toutes les procédures à votre retour. Cette inscription vous permettra également de qualifier vos derniers emplois même si vous revenez après 12 mois de PVT ! En outre, votre situation et votre droit aux prestations peuvent être réévalués après 4 mois par une commission. Attention cependant, qu'il faut justifier d'avoir cherché un nouvel emploi pendant cette période, et cette réévaluation ne garantit pas l'accès aux droits. De nos jours, ces commissions prennent également beaucoup de temps pour donner un avis, positif ou négatif. Ne comptez donc pas trop sur cette option avant de partir. La dernière option consiste à essayer d'obtenir une mission intérimaire ou un contrat à durée déterminée d'au moins 4 mois après la démission de votre CDI. C'était mon cas, sans que j'aie fait le calcul à l'avance, et cela m'a permis d'ouvrir droits avant le départ.

Procédures pour le RSA avant un voyage

Si vous êtes bénéficiaire du RSA avant votre départ pour le PVT ou le WHV, encore une fois, il n'est pas légal de continuer à percevoir ces revenus de solidarité pendant que vous êtes à l'étranger .

Pour être bénéficiaire du RSA, vous devez répondre à certaines exigences de revenus et d'âge, mais également résider en France sur une base « stable » (c'est-à-dire résider au moins 9 mois sur 12 en France métropolitaine), et justifier des recherches d'emploi en France.

Le seul cas où vous pouvez continuer à bénéficier du RSA est de faire un voyage de moins de 3 mois et sans travailler à l'étranger : des vacances donc ! Si c'est votre objectif, oubliez tout de suite le PVT et le WHV (qui sont régi par la loi sur les permis de travail, rappelez-vous) et tournez-vous vers les visas touristiques. Vous y gagnerez du temps et de l'argent ! 😉

Obligations préalables au départ pour les bénéficiaires de RSA

Avant de partir pour le PVT, vous devez informer votre Fonds d'allocations familiales (CAF) de votre changement de situation, soit en ligne, soit en soumettant ce formulaire.

retour et tant que vous ne trouvez pas d'emploi, selon votre situation, vous pouvez soit postuler à l'enregistrement en tant que demandeur d'emploi, soit postuler à un RSA. À votre Vous trouverez toutes les conditions et procédures sur le site officiel de la fonction publique.

  • Comment quitter le travail et conserver vos droits au chômage
  • Procédures administratives avant de quitter le PVT