Sign in / Join

Comment reconnaître un mauvais manager ?

L'ambition de chaque entrepreneur est de devenir un dirigeant digne. C'est une très grande responsabilité qui n'est pas facile à gérer. Certains gestionnaires ne sont pas dignes de leur position, se concentrent sur les ordres et les résultats. Pour pouvoir agir comme un bon manager, il est essentiel de connaître l'attitude à éviter. Voici comment reconnaître un mauvais manager.

Communication qui ne passe pas

La principale préoccupation au sein d'un groupe ou d'une entreprise, qui affecte la productivité, est la mauvaise communication, en particulier de la part du responsable. Souvent, ce dernier se concentre trop sur son titre qu'il communique mal à ses employés. Et surtout lorsqu'il n'est fixé que sur des réglementations sans flexibilité.

A lire aussi : Comment motiver les jeunes à l'école ?

Le fait qu'un manager soit mauvais se reflète dans la façon dont il communique avec ses employés. Souvent, ces derniers sont simplement frustrés par le respect des horaires et le respect de la météo du travail. Le mauvais gestionnaire ne fait qu'imposer, contrôler et blâmer ses employés pour des choses. Il n'est jamais disponible pour eux.

Le mauvais manager aime organiser de longues réunions mais cela ne donne aucun résultat positif. Il utilise ces rencontres pour montrer qu'il est le patron, avec une communication qui ne passe pas puisqu'il n'accepte pas les critiques et n'encourage pas son équipe à ne pas écouter.

A découvrir également : Comment se comporter comme un chef d'entreprise ?

Favoritisme entre employés

Un mauvais manager a tendance au favoritisme. Il ne traite pas ses employés de la même façon. Et pourtant, cela peut entraîner une baisse de la productivité et le déclin de son groupe. Ce népotisme de la part d'un manager n'exploite pas au mieux le potentiel de chacun.

Un manager peut avoir une préférence parmi ses employés. Il doit toutefois bien gérer son équipe de manière impartiale. La relation entre un manager et les membres de son équipe doit rester exclusivement professionnelle. Le favoritisme est source de frustration et de manque de motivation au sein du groupe.

Lorsque le manager favorise une personne, cela crée des tensions au sein de l'équipe. Un sentiment de jalousie est né et la haine s'installe. Cela se traduit par un résultat de plus en plus médiocre et l'absence totale de travail d'équipe. Pour éviter d'être un mauvais gestionnaire, des conseils sur la qualité de vie au travail sont disponibles sur les sites Web.

Plaintes concernant un abus de pouvoir

En tant que chef d'équipe, le manager a des pouvoirs. Souvent, cette autorité est mal exploitée. Au lieu de bien encadrer son équipe, le mauvais manager en abuse et parvient même à émettre des menaces. Ce comportement aggrave rapidement la situation et des plaintes sont reçues au niveau du service des ressources humaines.

Un abus de pouvoir se produit vu par différents comportements de la part d'un mauvais manager. Il peut s'agir d'une imposition d'objectifs qui ne sont pas réalisables pour les employés. Il y a aussi le changement d'humeur, les cris, les conditions de travail discriminatoires et dégradantes. Il perd alors sa crédibilité en tant que gestionnaire et fait l'objet de plaintes.

Un manager qui abuse de son autorité est un mauvais manager. Il a l'habitude de donner des peines déraisonnables qui démotivent chaque membre de son équipe. Cet abus de pouvoir peut être causé par un mal personnel qui est féroce dans le domaine professionnel. Le bien-être du manager est donc essentiel.